Le groupe « Des4tre » – Gargas’ Café du 21 septembre

Des passionnées de littérature et de lecture… et la lecture à voix haute c’est mieux pour partager !

Quatre personnalités différentes, quatre voix qui se complètent, des textes percutants, des images qui suggèrent, une musique qui accompagne… vous voilà partis pour une heure d’évasion.

De l’atelier d’écriture à la lecture à voix haute, il n’y a qu’un pas.

Un pas allégrement franchi par Elisabeth, Raymonde et Marie-Ange. Voilà déjà quelques années qu’elles se sont rencontrées dans un atelier d’écriture, elles ont alors commencé par partager le bonheur d’écrire en groupe.

Puis il y a deux ans, Marie-Ange a eu l’idée de créer un atelier- lecture dans une résidence de personnes âgées. Bien sûr, elle a demandé tout naturellement à ses deux copines et à Françoise avec qui elle enregistre des livres pour la Bibliothèque Sonore (organisme qui prête des livres audio aux malvoyants) de la rejoindre pour cette nouvelle aventure.

Voulant parfaire leur lecture, elles participent à un stage de lecture à haute voix . La formation se termine par un spectacle de lecture ayant pour thème « entre ombre et lumière » qu’elles donnent avec les autres stagiaires dans une bibliothèque de Carpentras.

Sournoisement le virus de la lecture à haute voix venait de s’installer encore plus profondément en elles.

Leur voie était toute tracée, elles allaient elles aussi monter un spectacle qu’elles créeraient de toutes pièces. Mais avant, il fallait trouver des textes !

Elisabeth se souvenait d’une nouvelle d’Eric Emmanuel Schmitt qui l’avait beaucoup marquée. Le texte comprenait 60 pages, trop long… alors tout « naturellement » elle les a réduites à 7 ! Elle a réussi l’exploit de garder toute la substance émotionnelle de l’œuvre.

D’autres textes émouvants, souriants, dépaysants sont venus se rajouter créant une trame forte et chaleureuse.

Ne voulant pas d’une lecture seule, elles se sont tournées vers un musicien (El Hadji) qui a accepté de les suivre. Puis, tout naturellement Luc (le mari d’Elisabeth) ayant déjà une expérience avec les pièces de théâtre aux Mines de Bruoux est devenu leur metteur en scène. Il a également un « bon coup de crayon » et a donc eu l’idée d’accompagner les textes avec ses propres dessins ou des photos réadaptées par lui.

Le spectacle était né, il fallait maintenant le partager…